Politique





Politique

Tris / Sort Titre  Prix  Sku  Numéro  Date de création  Unité  Popularité
Vous avez dit terrorisme!

Vous avez dit terrorisme!

Jean-François Payette, Lawrence Olivier
Se pencher une fois de plus sur la question du terrorisme, réfléchir de nouveau sur le phénomène pour mieux le comprendre et l’expliquer, tenter d’en cerner les contours et de le reconstruire comme un objet d’étude, voilà un projet stimulant et ambitieux auquel les sciences sociales peuvent légitimement apporter un nouvel éclairage.
Vers une démocratie  désenchantée?

Vers une démocratie désenchantée?

Gilles Lebelle et Daniel Tanguay
Depuis plus de trente ans, le philosophe français Marcel Gauchet explore le destin de la modernité politique. Observateur attentif du phénomène démocratique, il a tenté de saisir plus récemment le sens de la crise contemporaine des démocraties libérales.
Une fabrique de servitude

Une fabrique de servitude

Roger Payette et Jean-François Payette
L’aspiration à l’indépendance nationale est d’abord une question politique. Toutefois, les obstacles qui se dressent sur la route de l’affranchissement d’un peuple logent souvent dans la dimension culturelle, qui devient un aliénomoteur de la subordination nationale par le divorce qu’elle opérera, par exemple, entre la parole et l’action chez la collectivité. Pour découvrir les principales composantes de cet aliénomoteur culturel, l’art, et particulièrement l’écrit, est un formidable révélateur. En analysant trois oeuvres québécoises majeures − à savoir Un homme et son péché de Claude-Henri Grignon, Les Belles-soeurs de Michel Tremblay et La Petite Vie de Claude Meunier − les auteurs passent en revue les éléments socioculturels qui façonnent la définition que les Québécois se donnent d’eux-mêmes comme collectivité et qui transforment leur culture nationale, pourtant si féconde, en une fabrique de servitude. Après avoir analysé les sources de cet assujettissement et ses conséquences douloureuses, les auteurs proposent une démarche d’affranchissement afin que le peuple prenne sa vie collective en main en s’appropriant un agir qui lui permettra de se rétablir dans le bonheur authentique de collaborer à la construction d’un monde commun.

Roger Payette est historien. Il a publié plusieurs articles dans la revue Bulletin d’histoire politique.

Jean-François Payette est politologue. Il est l’auteur de nombreux ouvrages en sciences humaines.

En 2013, les auteurs ont été les récipiendaires du prix Pierre-Vadeboncoeur pour leur ouvrage intitulé Ce peuple qui ne fut jamais souverain. La tentationdu suicide politique des Québécois.
Robert Bourassa - Tome 1

Robert Bourassa - Tome 1

Charles Denis
Charles Denis relate la formidable ascension du jeune député élu en 1966 dans la circonscription électorale de Mercier, marquée par son refus de suivre René Lévesque et les dissidents libéraux dans l'aventure souverainiste, en 1968, et par son élection, dès le premier tour de scrutin, lors du congrès à la direction du Parti libéral du Québec, en 1970.
Rabaska

Rabaska

Collectif
Quand la croissance oublie l'humain et l'environnement
L'implantation forcée d'un port méthanier racoleusement baptisé RABASKA sur la côte de Lévis-Bellechasse, juste en face de l'île d'Orléans, est vite apparue comme une véritable invasion barbare.
Québec, un requiem ?

Québec, un requiem ?

Richard Dubois
Essai effronté, militant, poétique et à thèse,
parsemé de commentaires automutilants
chantés par un chœur de malades

Québec. Aller au-delà. Quitter le champ strictement politique de la conjoncture occidentale et poser la question de la culture. De l’Esprit, de l’Intelligence. Du sacré, de la transcendance. Voir si dans nos vies, loin des manœuvres politiciennes et de la curée des puissants sur le dos des hommes gris que nous sommes, un manque latent, fondamental, n’est pas la source de presque tous les malheurs rapportés par la presse.

Un livre, oui, sur le manque et ses mille contenus, version québécoise.

L'AUTEUR
Écrivain-traducteur, professeur, conférencier, Richard Dubois a publié de nombreux essais, dont Un Québec si lointain. Histoire d’un désamour (Fides, 2009), Hubert Aquin blues (Boréal, 2003) et Intellectuel. Une identité incertaine (Fides, 1998).
Précis républicain à l'usage des Québécois

Précis républicain à l'usage des Québécois

Danic Parenteau
Ce précis part d’un constat : il existe au Québec une pratique sociale républicaine fort répandue et enracinée dans l’imaginaire collectif. Pourtant, chez les Québécois, cette aspiration confuse aux idées et aux valeurs de la République ne sait pas dire son nom, faute d’avoir été pensée et théorisée. Pourquoi la pratique républicaine n’a-t-elle jusqu’ici jamais été pleinement assumée par les Québécois eux-mêmes ?
Oser la solidarité!

Oser la solidarité!

Marie-Hélène Méthé, Stéphane Champreux, Michel Venne, Collectif
L'ouvrage de référence en économie sociale

La force d'un mouvement

  • Les 6 piliers de l'économie sociale et solidaire
  • Des pistes de réflexion pour l'avenir
  • Des engagements concrets
  • Des perspectives de: Nancy Neamtan, Claude Béland, Clément Guimond, Laure Waridel
  • Mulroney

    Mulroney

    Peter Charles Newman
    Jamais auparavant un premier ministre canadien n'avait livré aussi spontanément, et de manière aussi directe, sa pensée et ses sentiments les plus profonds.
    Main basse sur l’État

    Main basse sur l’État

    Dorval Brunelle, Collectif
    Cet ouvrage propose un survol des partenariats public-privé au Québec, au Canada, aux Etats-Unis et au Mexique. La piste la plus intéressante, pour comprendre et étudier ces partenariats, est celle qui les envisage comme une stratégie visant à délester l'État de ses responsabilités en tant que garant des risques sociaux et en tant que gestionnaire des biens publics.
    L'idéologie du hasard

    L'idéologie du hasard

    Jean-François Simard
    On connaissait déjà la stratégie des conditions gagnantes élaborée
    par le camp souverainiste proposant d’attendre le moment
    idéal pour tenir un référendum gagnant. Sans trop savoir comment
    faire pour y parvenir, cette perspective relevait plus ou
    moins du hasard. Du reste, les concepteurs de cette démarche
    savaient eux-mêmes que celle-ci n’était pas faite pour s’inscrire
    dans la durée. L’enracinement de cette manière de penser l’avenir
    du Québec aura enlisé une partie importante d’entre nous
    dans l’immobilisme et la rêverie béate d’un grand soir de plus
    en plus fuyant.
    En juin 2017, à la veille des célébrations du 150e anniversaire
    du Canada et après 25 ans d’aphasie sur la question nationale, le
    Parti libéral du Québec lançait sa Politique d’affirmation du Québec
    et de relations canadiennes. À sa manière, ce dernier pousse
    lui aussi le Québec dans l’étreinte des conditions gagnantes. Il
    souhaite désormais établir un dialogue dans l’espace canadien
    permettant, à terme, la réouverture de négociations constitutionnelles.
    Faute d’interlocuteurs pour établir cette rencontre et
    ne sachant pas trop comment faire pour combler ce vide, cette
    prétendue stratégie relève elle aussi plus ou moins du hasard.
    Sans plan d’action précis, sans calendrier clair, sans obligation
    de résultats, les deux camps opposés érigent ainsi en idéologie
    le hasard afin de guider la destinée de notre peuple. Ce modèle,
    sans voiles ni gouvernail, a fait son temps…
    Les Raisons de la colère

    Les Raisons de la colère

    Yves Michaud
    Ce n'est pas d'hier qu'Yves Michaud dérange. Journaliste, homme politique, fervent défenseur de la langue française, ce compagnon de route de René Lévesque ne se prive pas de ferrailler sur les sujets qui lui tiennent à coeur, y compris contre ceux de son camp.
    Le Québec entre son passé et ses passages

    Le Québec entre son passé et ses passages

    Jocelyn Létourneau
    Évoluant dans le passage tumultueux qui relie son passé à son présent, le Québec cherche ses voies d'avenir. Il ne sait plus quoi faire de ce qui l'a fait et craint de se perdre dans l'ailleurs en s'ouvrant à l'autre.
    Le Pouvoir citoyen

    Le Pouvoir citoyen

    Sylvie Dugas
    Alors que le processus de mondialisation bouleverse les relations entre les citoyens et le pouvoir, la prédominance du marché les incite à prendre position en tant que consommateurs, actionnaires ou travailleurs.