Coopération, mutualité et économie sociale



Destinée à un large public, la collection «Coopération, mutualité et économie sociale», dirigée par Jean-Pierre Girard, expert-conseil en entreprise collective et chargé de cours à l’École des Sciences de la gestion (UQAM), vise à donner la parole à des personnes engagées dans la milieu de la coopération, de la mutualité et de l’économie sociale afin de promouvoir l’entrepreneurship, l’apprentissage coopératif et l’économie sociale.

Retrouver tous les titres des éditions Fides qui aborde ce sujet. Les premiers titres de la collection seront annoncés bientôt.

Les coopératives

Les coopératives

Enzo Pezzini et Jean-Pierre Girard
Près de la moitié de la population mondiale fait affaire avec une coopérative. Les coopératives ont affiché une performance remarquable lors de la débâcle financière de 2008. Au Kenya, celles-ci contribuent à plus de 45% du PNB. Devant cet apport exceptionnel, l’ONU a proclamé l’année 2012 «Année internationale des coopératives».

Mais connaît-on réellement les coopératives? Dans une économie mondiale dominée par des inégalités croissantes, cet ouvrage propose une vue globale de l’économie et de la contribution d’un modèle organisationnel qui aspire depuis sa naissance à démocratiser l’économie. Un modèle, somme toute, qui crée de la richesse et non des riches!

Pour nous convaincre de la pertinence de ce modèle d’avenir, les auteurs font état des nombreuses prises de position en faveur des coopératives, tant de l’ONU qu’à l’issue des sommets internationaux; ils définissent les écueils et les occasions que rencontrent les coopératives au XXI e siècle; ils présentent enfin les parcours coopératifs comparés de la France, du Royaume-Uni, de l’Italie et du Québec.

L'AUTEUR
Enzo Pezzini est docteur en sciences politiques et sociales à l’Université Saint-Louis de Bruxelles, où il est chercheur au Centre de recherche en science politique, et collaborateur scientifique à l’Institut de recherche Religions, Spiritualités, Cultures et Sociétés de l’Université catholique de Louvain. Auteur de plusieurs articles au sujet des coopératives, il a été pendant 17 ans directeur du bureau de Bruxelles de la Confédération des coopératives italiennes.

Expert-conseil international en entrepreneuriat collectif, Jean-Pierre Girard cumule plus de 30 ans d’expérience de consultation, d’enseignement et de recherche universitaire dans ce domaine. Il a notamment réalisé des mandats pour l’Organisation internationale du travail et l’Association internationale de la mutualité en plus d’avoir collaboré avec les Nations unies, l’OCDE et le Sommet international des coopératives.
Manipulés

Manipulés

Thierry Pauchant
Le dogme de la main invisible du marché structure nos sociétés. C’est en son nom que l’on loue l’individualisme, le laisser-faire économique et l’ultra-libéralisme. De nombreux laissés pour compte ont récemment exprimés leur grogne : occupons Wall Street, les Indignés, Nuit debout en France, la grève étudiante au Québec, ou certains partisans du Brexit et de Trump.
Quand une maison vacille, il faut inspecter et réparer ses fondations. Nous revisitons dans ce livre les écrits d’Adam Smith, le père fondateur de l’économie politique, qui a soi-disant introduit ce dogme. Nous puisons dans ses cinq ouvrages, en économie bien sûr, mais aussi en éthique, en droit, en science et en littérature, incluant des textes jamais traduits en français.
Contrairement aux dires des manipulateurs d’opinion, sa fameuse main ne sanctifie pas le marché et les mécanismes des profits et des prix. Smith l’a introduite comme une métaphore éducative, mettant en garde contre les méfaits des dogmes, des abus envers les personnes et la nature, et du mercantilisme.
L’œuvre intégrative d’Adam Smith visait déjà une gestion plus émancipatrice, équitable et durable de nos organisations. Et de nombreuses associations et entreprises progressistes travaillent déjà à ce renouveau. Elles œuvrent au-delà des clivages traditionnels entre la droite et la gauche, en quête d’une économie plus libératrice, sociale et viable.
L’ÉVOLUTION DU COOPÉRATISME DANS LE MONDE ET AU QUÉBEC

L’ÉVOLUTION DU COOPÉRATISME DANS LE MONDE ET AU QUÉBEC

Claude Béland
De partout dans le monde fusent des appels au changement. Alors que l’espoir est exprimé dans les grandes chartes des droits de l’homme ou dans les constitutions des pays, l’ultralibéralisme exacerbé éloigne les populations de ce noble projet.
Une carrière au service  du coopératisme

Une carrière au service du coopératisme

Claude Béland
Passant en revue les grandes étapes de sa fructueuse carrière, Claude Béland se raconte à travers l’histoire du coopératisme québécois des soixante-dix dernières années.
Notre système de santé, autrement

Notre système de santé, autrement

Jean-Pierre Girard
C’est un truisme, il y a urgence d’aborder de front le devenir de notre système de santé, de faire l’exercice de se projeter dans l’avenir. «Notre système, affirme sans ambages Jean-Pierre Girard, aurait beaucoup à gagner dans son organisation, sa philosophie, ses pratiques, sa performance, à effectuer une prise en compte significative de la participation des citoyens, et plus globalement de l’apport d’entreprises collectives du type coopératives.»

C’est un fait reconnu, le système est malade. L’explosion des coûts, la lenteur des services, l’inégalité d’accès aux soins, la défaillance des pouvoirs publics en sont les symptômes les plus visibles. Et ceci à un moment inopportun où les défis à relever sont nombreux: vieillissement de la population, présence de nouvelles pathologies, développement rapide de la technologie, importance de la pharmacopée, etc.

Cet ouvrage s’appuyant sur des exemples vécus n’a pas la prétention de se substituer aux nombreuses analyses, travaux de recherche, thèses, essais de prospective, mais plutôt de remédier à l’ignorance, voire de contrer l’opposition systématique du système à une formule d’action collective, la coopérative, qui a fait ses preuves dans bien d’autres secteurs au Québec.

«Pourquoi, s’interroge Claude Béland qui signe la préface, inviterions-nous les entreprises traditionnelles, en quête de profit, à jouer un rôle dans le secteur de la santé, alors que nous refusons ce droit aux citoyens réunis en coopératives et désireux d’assumer une part de responsabilités pour mieux servir la population, chacun dans son milieu ? Pourquoi favoriser le capital plutôt que la démocratie ? La question exige un débat et une réponse.»

AUTEUR
Jean-Pierre Girard, spécialiste du développement des entreprises collectives dans le domaine de la santé, partage son temps entre des activités de recherche, d’enseignement universitaire et de consultation en plus de siéger sur de nombreux conseils et comités, notamment au comité santé du Conseil de la coopération du Québec. Depuis 2001, il agit à titre de représentant du Mouvement coopératif canadien, au bureau de direction du International Health Cooperative Organisation.
Un dialogue   intergénérationnel  sur le modèle coopératif

Un dialogue  intergénérationnel  sur le modèle coopératif

Claude Béland, Jean-Emmanuel Bouchard, Jean-Pierre Girard
La proclamation de 2012, année internationale des coopératives par l’Organisation des Nations unies, est une formidable occasion de réfléchir sur l’apport de ce modèle unique d’entreprise dans notre société et, plus globalement, à l’échelle mondiale.